TRACK DAY 2017 - Every inscription (+ payment) done in MAY 2017 will participate to a lottery. One of the participants will get his participation fee (car + driver) refunded. Inscription form for the Track Day, see 7RCB Track Days - ... Track Day 2017 Practical info ... the form is at the bottom of the page

retour vers 7RCB - F
aller à Le CLUB

 

 

L' ACHAT d'une SEVEN.
L'achat d'une Lotus Seven ou d'une dérivée ou réplique n'est pas sans danger!!

Un peu d'histoire.

La Lotus Seven est une fantastique voiture minimalistique créée par le génial Sir Colin Chapman en septembre 1957. Dés ses débuts, la Lotus Seven connaissait un grand succès, surtout en compétition.
Il y avait différentes évolutions: la Lotus SI, la SII, la SIII et puis aussi la version plus carrée des Seventies, la SIV avec sa carrosserie en polyester.

En 1973, Lotus était devenu un des plus grands constructeurs de F1. Colin Chapman trouvait que la Seven n’avait plus vraiment sa place dans la gamme plus étendue de Lotus.
Il décidait dés lors d'en revendre les droits à Graham Nearn, chef d'entreprise de Caterham Cars, qui était un de ses plus grands agents de Lotus Seven.
Pendant quelque temps, Caterham perpétuait seulement le modèle SIV.
Suite à une forte demande, c'est le modèle plus classique, la SIII qui en prit la relève.
Toutes ces Seven étaient vendues sous le nom de CATERHAM.
Durant une dizaine d'années, la Caterham SIII ne fût modifiée que dans des moindres détails.
Ce n'est qu'à partir de 1986 que la voiture subissait des changements plus fondamentaux.
D'essieu rigide et de moteur Ford Kent Crossflow, la SIII évoluait vers le pont de Dion, adoptait le moteur Opel (Vauxhall), puis Rover, la boite six vitesses, évoluait vers le modèle Superlight, etc.
La dernière version est la Caterham CSR.

Les répliques de Seven.

Quand un "concept" fonctionne bien, il y a souvent des copieurs qui apparaissent. Il en était de même pour la Seven.
Très rapidement le modèle fût copié ou plagié par différents constructeurs. Déjà en 1958, il y avait la Ginetta, puis l'Elfin en 1961, la Dutton en 1971, la Donkervoort en 1978 et la Westfield en 1983.
Bon nombre d'autres constructeurs suivraient les années suivantes.
Vous trouverez une liste reprenant un grand nombre de constructeurs et quelques infos de base sur notre site.

Les sortes de répliques.

Il va de soi que toutes les répliques ne sont pas les mêmes et que toutes ne se valent pas. Un "constructeur" n'est pas l'autre.
- Il y a les bonnes répliques, fidèlement construites selon la vision de Sir Colin Chapman: à savoir, offrir une Seven légère et performante avec le meilleur rapport poids/puissance. LIGHT is RIGHT.
- Puis, il y a les répliques sportives qui peuvent différer qua concept, poids ou finition.
- En dernier lieu, il y a les répliques qui ressemblent à une Seven, sans plus.
Toute comparaison s'arrête là. Certaines de ces voitures sont construites sur un châssis échelle (comme sur les 4x4) ou ont une carrosserie monocoque autoportante.
Ce sont là des voitures qui ont le « look » Seven, sans plus et qui sont juste utilisables pour faire des ballades très tranquilles.
La vraie Seven, par contre, est une voiture de course, homologuée pour la route!

Avant d'acheter une Seven ou une réplique, il faut donc savoir ce qu'on veut en faire.
Soit on achète une réplique qui y ressemble un peu afin de pouvoir faire quelques tours de la place du village. Soit on achète une réplique performante capable d'offrir du plaisir de conduite sur la route, mais aussi du plaisir de pilotage sur circuit.

Pour un néophyte, il est très difficile de faire la différence entre les différentes marques et modèles de répliques de Seven.  Toutes ressemblent à une Seven, mais entre elles, les différences qualitatives peuvent être énormes.

Les dangers à l'achat d'une réplique de Seven.

Quelle marque et quel modèle?

Le niveau de qualité et la valeur d'une réplique à l'autre peut être énorme.

On pourrait comparer une réplique à une "auto bas de gamme", et une autre à une "sportive performante".
Le danger avec les Seven, c’est que par le biais des petites annonces, il arrive qu'on vous propose une « Lada » rebadgée « Porsche »!. Et si, comme néophyte, vous n'arrivez pas à différencier les différentes marques et modèles de Seven, vous êtes vu! Vous achetez une « Lada » pour le prix d'une « Porsche »!

Pour cela, 1 règle d'or (et cette règle est valable pour toutes les marques et modèles d’autos anciennes ou moins anciennes): Avant d'acheter une Seven, faites-vous membre d'un Club de la marque.
Vous y trouverez tous les renseignements utiles et pourrez vous faire conseiller par un ou plusieurs membres.

La qualité de construction?

Un danger complémentaire pour la Seven, est que c'est une voiture qui est souvent achetée en kit et construite par des particuliers. Et disons que tous les bricoleurs n'ont pas le même niveau technique et ne sont pas tous aussi habiles.
Il peut donc y avoir d’énormes différences de qualité entre 2 Seven de même marque et de même modèle.

Les documents d'immatriculation?

Les documents d'immatriculation peuvent également présenter quelques dissonances.
En Angleterre, il était possible d'immatriculer un Kit Car avec les documents du "donor car".
Il était donc possible de trouver des Seven immatriculées comme Lotus Ford, Ford Seven, Seven Anglia, Ford Cortina , etc.
En Belgique, depuis quelques années déjà, les voitures présentées avec de tels documents sont systématiquement refusés pour immatriculation par la DIV.

Dans une circulaire de la GOCA (service de contrôle technique) de juin 1999 (lors de l'introduction de la plaque "O") il était stipulé: "Oldtimers, procedure voor de controle. … In geval van twijfel over de echtheid van de voorgestelde documenten of indien het voertuig niet aan deze documenten beantwoordt (documenten van een Ford en voorgesteld voertuig een kopie van een Lotus Seven) zal een verklarend rapport aan het ministerie overgemaakt worden. In dit geval mag de stempel van de controle niet op het aanvraagformulier voor inschrijving aangebracht worden zonder voorafgaand akkoord van het ministerie. .."
– c.a.d. que tout véhicule présenté pour lequel il y aurait des doutes concernant la véridicité des documents présentés (des documents d'une Ford et le véhicule présenté est une copie de Lotus Seven), il faut immédiatement transmettre un dossier au Ministère. Il ne peut en aucun cas être apposé un cachet sur la demande d'immatriculation avant accord du ministère. 

L'immatriculation d'un tel véhicule est donc impossible, et on ne sait donc utiliser ces Seven que sur circuit (si c'est un modèle qui s'y prête) ou comme simple objet décoratif!

Depuis plusieurs années déjà, chaque fabricant de réplique Seven a sa propre plaquette d'identification et numérotation.

Pour une réplique de Seven il est donc primordial de savoir de quelle marque et de quel modèle il s'agit.
Puis il faut voir si le véhicule est fourni avec tous les documents en règle avec l'année de construction correcte.
Ensuite une vérification de l'état général de la réplique (dégâts suite à accident ou suite à une utilisation sur circuit, corrosion du châssis, polyester fendillé, état technique du moteur et de la boite, etc.) et de la qualité d'assemblage s'impose.
Après un essai sur route convaincant un éventuel achat est envisageable.

Une idee de prix?

- LOTUS SI, SII, SIII: "the ORIGINAL" les vraies Lotus sont très rares, et les prix ne sont donc pas donnés. Pour un bel exemplaire, comptez au minimum àpd 30.000€
- LOTUS SIV (polyester body) moins désirée et moins recherchée, elle reste quand même une vraie Lotus.  àpd 12.000€
- CATERHAM: La seule digne héritiaire de la Lotus Seven, construite selon le même cahier des charges. Un exemplaire LHD avec les papiers en règle: àpd 25.000€
- DONKERVOORT: version plus moderne et plus aboutie de la Seven 
   - S7 & S8: àpd 16.000€
   - S8AT: àpd 25.000€
   - D8 cosworth: àpd 40.000€
- WESTFIELD: àpd 10.000€
- DAX RUSH, RUSH MOHR, IRMSCHER: àpd 10.000€
- TIGER CAT: àpd 8.000€
- TIGER Six (plus dans l'esprit de la vraie Seven que la Tiger Cat): àpd 10.000€
- TIGER Avon:  àpd 10.000€
- SYLVA Striker (Ford): àpd 8.000€
- RAW Striker (Toyota 4Age): àpd 10.000€
- MARTIN: àpd 10.000€
- STUART TAYLOR Locost: àpd 8.000€
- MK Locost: àpd 8.000€
- LUEGO Locost: àpd 8.000€
- FORMULA 27: àpd 6.000€
- ROBIN HOOD àpd 4.000€
- LOCUST (Hornet, T&J, …): àpd 3.000€
- DUTTON: àpd 4.000€

Ces prix sont des indications pour des voitures avec une conduite à gauche (LHD), correctement immatriculés, en état de marche et sans défauts majeurs. Ces prix peuvent fluctuer d'après les différentes options (suspension de Dion ou indépendante, pont autobloquant, pièces spéciales, etc.), la motorisation (Ford Zetec, Lotus Twin Cam, Ford Cosworth Turbo, Toyota 4Age, etc.), la finition (Alu, carbone, portes, toit, etc.) ou les modifications plus ou moins profondes apportées.

Importer une Seven Soi même?

Les répliques de Seven sont effectivement financièrement plus avantageuses dans certains pays (surtout en Angleterre).
N'oubliez pas qu'il s'agit presque toujours de voitures RHD (conduite à droite) et que les adaptations à y apporter pour l'homologation ne sont pas toujours évidentes. De plus, il arrive fréquemment que les documents d'immatriculation ne soient pas en règle.
Méfiez-vous surtout quand la voiture a été construite par un « engineer » !

Procédure pour l'importation?

Dans tous les cas, il faut passer à la douane pour importer l'auto et recevoir la vignette.

Quand l'auto a plus de 6 mois ET plus de 6000km ET que la TVA a été acquittée en Angleterre, il n'y a peu ou pas de frais.
Si la voiture a été achetée à un marchand et que l'acheteur n'a pas payé de TVA en Angleterre (règle intracommunautaire), il faut payer la TVA en Belgique.

1. L'auto possède un certificat de conformité européen (European CoC).
Il faut simplement présenter l'auto au contrôle technique avec la vignette reçue à la douane. L'auto passe un contrôle technique normal et reçoit une demande d'immatriculation.
2. L'auto ne possède pas de certificat de conformité européen, mais bien un V5 Anglais.
Dans ce cas, il faut fixer un rendez-vous pour passer un contrôle de conformité dans une des stations de contrôle technique agrées. Il sera vérifié si le véhicule est conforme à la réglementation belge ou européenne.
   - Si OUI, vous recevrez une "attestation de la GOCA" assimilée au certificat de conformité, et votre voiture peut être immatriculée.
   - Si NON, la GOCA vous donnera une lettre stipulant que vous pouvez faire une demande d'homologation à titre isolé auprès du ministère de la circulation. Vous devez faire cette demande par écrit, attendre la demande de payement, payer et attendre.
Très très rarement le ministère vous enverra un certificat d'homologation à titre isolé sans poser d'autres questions.
Normalement ils vous enverront une liste des points à modifier au véhicule afin qu'il satisfasse aux normes. Il se peut que vous deviez présenter le véhicule à plusieurs reprises au ministère ou à la station de contrôle technique.
Sans trop d'embuches, en fin de compte, il doit être possible d'obtenir son certificat.

QUELLES VOITURES NE FAUT-IL PAS ACHETER:

- 1. les autos avec des documents indiquant une marque ou type différente de la véritable marque: des Super Sevens avec des papiers indiquant Anglia, Triumph, Ford Seven ou autres indications farfelues ne sont légalement PAS immatriculables!
- 2. les autos indiquant une année de mise en circulation PLUS ANCIENNE que la date à laquelle la marque ou le modèle existaient. Le service de contrôle technique peut faire des recherches!!
- 3. les autos d'après 1995 sans injection électronique ET sans sonde lambda ET sans catalyseur. Ces voitures ne passent pas le test d'émission. L'absence de catalyseur est indiquée et transmis au ministère et l'immatriculation sera refusée.
- 4. les autos sans V5 Anglais. Une attestation SVA ou MOT ne suffisent JAMAIS
- 5. Evitez également d’acheter une réplique immatriculée en « ancêtre » qui possède un châssis moderne, des roues à suspension indépendante, un moteur récent turbo compressé, des freins à disques sur les 4 roues, un autobloquant, le look super moderne, etc.
Au contrôle technique, on vous demandera de présenter une auto dans sa « configuration d’origine », c.a.d. dans l’esprit de l’année d’immatriculation!

Il vaut mieux s'armer de patience et dénicher le bon exemplaire.
Il arrive que certains importateurs ou distributeurs soient d'accord (contre payement) de vous aider pour immatriculer le véhicule que vous avez acheté.
A vous de voir si le jeu en vaut la chandelle.

Construire sa propre réplique de Seven?

Des bons kits sont disponible en Belgique pour des montants à partir de 6.000 à 7000€.
Habituellement une vieille Ford Sierra ou autre propulsion suffit comme voiture donneur d'organes.
Cela vous permettra de construire votre réplique selon vos propres désirs. Le distributeur (sérieux) vous donnera toute l'aide nécessaire afin de mener votre projet à bien et pourra vous aider pour l'homologation et l'immatriculation.
De plus, vous pourrez dire que vous avez construit vous-même votre voiture.

Actuellement toutefois, l'immatriculation et l’homologation d’une auto deviennent de plus en plus difficiles. Ceci est surtout suite aux normes environnementales de plus en plus restringentes.
Il faut donc voir si l'option de construire soi-même son auto est encore réellement envisageable.

Dans tout les cas, avant de signer le bon de commande pour l'un ou l'autre kit chez l’un ou l’autre distributeur ou importateur, veuillez à bien mettre sur papier les conditions d’immatriculation et d’homologations que vous avez convenues. Ceci pourrait vous éviter de grosses surprises.

Quelques Clubs

www.7rcb.be – pour toutes les Seven, peu importe la marque
www.donkervoort-club.be – pour les Donkervoort
www.sevenclub.nl – pour toutes les Seven, peu importe la marque
www.seven-ig.de – pour toutes les Seven, peu importe la marque
www.kitcarclub.nl – pour toutes les Seven, peu importe la marque
www.clubmartin.com – pour les Martin Seven & Cobra

 

retour vers 7RCB - F